Marie est la Lumière dans l’âme

  • English
  • Italian

Texte retrouvé dans les archives du journal d’un prêtre:
Ce mercredi 10 janvier 1990 est réservé à notre Mère. Jésus veut nous parler d’elle. C’est une façon d’exaucer nos prières. Jésus se réfère à une prière que Doris Toutounji avait dédiée à « Mater Admirabilis » (Mère Admirable) le 20 octobre 1945.

Prière à « Mater Admirabilis »
Salut Marie, pleine de grâces, étincelante lumière où se reflètent les Trois Personnes Divines. Ton nom, ô Marie, est un baume répandu, et, pour nous, pécheurs, un secours toujours attendu.

Le Seigneur est avec toi, comme Toi, ô Marie, est avec nous, pour éclairer, guider et consoler tes enfants, pauvres pèlerins qui cheminent dans la vallée de larmes, les yeux fixés sur Toi, leur douce étoile.

Tu es bénie entre toutes les femmes, parce que le Seigneur t’a choisie pour être la Mère du Verbe Incarné, sans permettre jamais que le péché ternit ta ravissante blancheur.

Jésus le fruit de tes entrailles est béni, car par Toi Il nous a été donné, l’Unique Sauveur, qui de la mort nous rachète et nous rouvre la porte des cieux.

Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous qui combattons maintenant sur terre. Sois à toute heure notre refuge, pour qu’au moment béni de la mort nous puissions contempler ton doux visage dans la splendeur de l’Eternité. Amen.

Plus d’informations sur cette prière sont disponibles à cette adresse

Jésus dit : « Vous dites tous les jours :“Sois à toute heure notre refuge pour que nous puissions déjà contempler ton doux visage dans la splendeur de l’Eternité”. Déjà… Votre désir de contempler déjà le visage de ma Mère, avant d’être votre Mère, est un désir qui est déposé en vous par notre Père, par mon Père et votre Père, un désir auquel vous avez répondu.

C’est pour vous aider à voir ce visage radieux entre tous que Je vous parle d’elle : Regardez-la et que voyez-vous d’elle? La voyez-vous Immaculée ou a-t-elle le péché originel ou a-t-elle d’autres péchés?
Quand vous allez chez l’oculiste pour vous faire examiner la vue, il vous met à une certaine distance d’un tableau avec des grandes lettres, et qui diminuent. Il vous dit : “Qu’est-ce que cette lettre-la?”. Si la grande lettre C vous la voyez F, c’est que ça ne va pas du tout. Il vous faut des lunettes fortes. Et puis vous allez à des lettres plus grandes ou plus petites, cela dépend de votre myopie, de votre astigmatisme ou de votre presbytie. La lettre ne change pas. Elle est ce qu’elle est. C’est celui qui la regarde qui doit la voir telle qu’elle est. Cela dépend de ce qu’il voit.

Regardez notre Mère et dites-moi ce que vous voyez. De même, elle ne changera pas. Heureux ceux qui la voient telle qu’Elle est, parce que donc ils ont une bonne vue. Il y a des aveugles. Leur maladie est incurable. Vous mourrez dans votre péché, n’est-ce pas, Je l’avais dit à certaines personnes, vous mourrez dans votre péché. Cette condamnation s’applique aujourd’hui à beaucoup de personnes.
Quant à vous, vivez dans votre grâce, de plus en plus tous les jours.

Marie, elle est la lumière dans l’âme.

Celui qui la voit s’oriente vers elle. Et aussitôt découvre une autre Lumière qui est la Lumière non créée. Mais si on n’arrive pas à voir la lumière mariale, on ne pourra pas voir la Lumière divine. Celui qui ne peut pas s’orienter vers la lumière mariale, ne pourra pas continuer pour aller à la Lumière divine. Il a déjà pris une autre route. Il y a un itinéraire de l’âme. Il y a un chemin qu’il faut suivre pour arriver au Père et ce chemin est tracé par le Père et il y a mis un lampadaire formidable que ne voient que ceux qui ont des yeux pour voir, des oreilles pour entendre et que ne voient pas les aveugles. Ceux qui aperçoivent quelque chose peuvent être à la rigueur récupérables dans l’autre monde. Il y a tel péché qui est pardonnable dans l’autre monde, tel autre qui n’est pardonnable ni ici, ni là-bas. Nous le savons. Tous ceux qui refusent Marie catégoriquement ne pourront jamais aboutir. Il y a de ceux qui l’aiment sans le savoir. Il y a de ceux qui la voient sans le savoir.

Quand Gandhi disait :“donnez-moi le Christ et gardez pour vous les Chrétiens”, c’est qu’il a vu beaucoup de choses. Parce que le Christ qu’il a vu lui incluait aussi Marie. Mais il n’avait pas assez de lumière pour distinguer certains aspects. Toutefois il a continué sa route pour aboutir à la Lumière divine.
Marie.jpg
Telle est Marie. Elle M’a enfanté. Elle a été mon chemin vers le monde, vers la terre. Elle sera votre chemin de la terre au ciel. La route que Moi-même J’ai emprunté, vous devez vous aussi la prendre. C’est une grande autoroute.

Regardez le point Lumineux.
Qu’est-ce que nous disons, qu’est-ce que vous dites dans la prière ? « Etincelante lumière où se reflète la Trinité divine ». Que ce ne soit pas des mots pour vous. Il ne faut pas que cela soit des mots. En effet, elle reflète la Lumière divine.
« Le Seigneur est avec toi, Marie, comme toi tu es avec nous ». Pourquoi ? « Pour éclairer, guider, consoler tes enfants pauvres pèlerins qui cheminent », qui cheminent vers où? Vers où allons- nous? Des pèlerins ! Nous ne sommes pas des touristes. Nous sommes des pèlerins dans cette vallée de larmes que grâce à elle -moi j’en témoigne- elle a transformé en forêt de Lumière. Notre douce étoile. Il faut regarder. Il ne faut pas que les prières soient des paroles simplement. Il faut que ce soit du vécu.
« Le Seigneur t’a choisie pour être la Mère du Verbe incarné, sans jamais permettre que le péché ternisse ta ravissante blancheur ». Pas seulement la Mère du Verbe incarné, mais aussi la mère des élus du Verbe. C’est elle qui va donner naissance dans l’Apocalypse au fils apocalyptique, aux enfants apocalyptiques.
« Jésus le fruit de tes entrailles est béni car par toi il nous a été donné ». Il n’a pas été donné par une autre. Il est béni parce qu’Il est venu par une femme Immaculée. « Car par toi il nous a été donné l’Unique Sauveur qui nous rouvre la porte du Ciel ». Cette porte du Ciel est entrain de s’ouvrir pour nous. Nous sommes entrain de vivre une expérience unique dans ce monde.
C’est l’Au-Delà qui frappe à la porte du temps. C’est l’Au-Delà qui envahit le monde. Et tout cela prépare l’humanité à une ère nouvelle.

“La différence entre vous et ces gens qui font cette expérience au seuil de la mort, c’est qu’eux la font au seuil de la mort, mais vous, vous êtes vivants”. Vivants, sur deux plans. Sur le plan physique et sur le plan intérieur. C’est la première Résurrection. Et qui nous a donné cette première Résurrection? Dieu, oui, mais par qui? Par Marie. Ce beau visage que je vois qui me bénit. Elle qui veut que je vous dise qu’elle apprécie ma façon de parler d’elle. Je voudrais que vous voyiez ses yeux, son regard, cela viendra. “Tu es heureux”. Oui, je suis heureux et je veux vous rendre aussi heureux que moi. Car on peut dire “elle est belle”. Mais cela ne veut presque rien dire “elle est belle”. C’est le monde qui dit “elle est belle”. C’est une femme splendide. C’est tout ce que je peux dire d’elle.

C’est la Toute-Puissante intercession. Si Dieu est le Tout-Puissant, elle, elle est la Toute-Puissante Intercession. Rien ne lui est refusé de la part de Dieu. Parce qu’Il sait qu’elle ne demandera rien qui n’est pas dans l’intérêt de son Royaume. Les hommes demandent beaucoup de choses que Dieu n’exauce pas parce que ce n’est ni dans l’intérêt du Royaume, ni dans l’intérêt du Salut de la personne qui demande. Elle demande de l’argent, elle demande des sottises, des lois humaines. Ce n’est pas le cas de Marie. Quand elle demande, c’est pour le bien de l’âme en profondeur. Elle peut, peut-être, demander pour nous comme grâce, ce que nous considérons un malheur. Mais c’est une grâce. C’est un malheur qui va nous faire réaliser beaucoup de choses. Comme on dit en arabe :“Ne haïssez rien de ce qui vous arrive, peut-être que c’est bien pour vous”.

La plus belle prière que nous pouvons faire à notre Mère, c’est de lui faire pleine confiance. Et continuer à la regarder, continuer à la regarder jusqu’à ce qu’on la voit, puisque nous lui demandons de déjà contempler son doux visage. Déjà nous pouvons imaginer ce doux visage. A force d’imagination, nous allons finir par avoir la grâce de voir. C’est un doux visage, il est tendre. II vous regarde avec douceur. Marie est une femme qui regarde la personne ou qui ne la regarde pas. »

Posté le 16 mar 2008 | Tags : |

Welcome

Marie_jesus.jpg

Traduction

Catégories

Receive new article

Liens externes

Copyright © 2017 Site dédié à Marie, mère de Jésus. All rights reserved.